Le cabinet d'architecture DELACROIX

9 février 2013

Les constructions DELACROIX à Ver-sur-Mer

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 18 h 03 min

Dans les années 1930 la famille DELACROIX s’installe à Ver-sur-Mer, petite station balnéaire située sur la côte normande entre Courseulles et Arromanches.

Les constructions DELACROIX à Ver-sur-Mer ver-01-150x150  Village côtier principalement composé de pêcheurs et de paysans, la station balnéaire de Ver-sur-Mer se développe dès le début du XXe siècle grâce à l’implantation d’un petit chemin de fer qui relie Courseulles à Bayeux et à cause de l’intérêt que lui porte quelques notables parisiens tels que George LANQUEST, journaliste et directeur de publication ainsi que le couple MONTROUGE, acteurs de boulevard bien connus à l’époque, et, un peu plus tard, la célèbre et belle actrice Germaine GALLOIS.

ver-02-150x150  ver-03-150x150  Villa “La Sauvagine” à gauche de la 1ère vue et vue de l’arrière avec son garage à gauche

En 1927, Charles DELACROIX construit une grande villa en front de mer, nommée “La Sauvagine”, pour venir y passer ses vacances d’été en famille avec sa femme Renée et ses trois enfants Henri, Marie-Louise et Pierre.

Malheureusement la deuxième Guerre Mondiale ruinera tous les espoirs d’un certain nombre de familles principalement parisiennes, de voir se développer une petite station à la fois bourgeoise et familiale comme l’étaient à l’époque les grandes villes balnéaires du Touquet, de Deauville ou de Cabourg.

ver-04-150x150  A gauche villa “La Sauvagine” partiellement détruite

80 % des villas du front de mer ayant été détruites lors du débarquement de 1944, la reconstruction se fait lentement,  à partir d’un nouveau plan d’aménagement mis en place par l’architecte urbaniste Jean COURCOUX (1912-2003) qui travaillera ensuite en étroite collaboration avec Henry DELACROIX.

ver-05-150x150  ver-06-150x150  ver-07-150x150  Villa “La Sauvagine”

Henry DELACROIX reconstruit en 1952-53 la première villa d’après guerre en bord de mer dans un style audacieux pour l’époque et pour la région. Cette construction reflète parfaitement les grandes règles de l’Architecture Moderne, définies par LE CORBUSIER à la fin des années 20.

Voir : L’ARCHITECTURE MODERNE dans les années 1930

De nouveau dénommé “La Sauvagine” cette villa lui sert de pied-à-terre normand pour ses travaux de reconstruction du quartier des Quatrans à Caen. Durant les vacances d’été “La Sauvagine” est occupée alternativement par le frère et la sœur de Henry, ce qui pose parfois certains problèmes de cohabitation.

ver-08-150x150  ver-09-150x150  Ecole de Ver-sur-Mer

A la même époque Henry DELACROIX construit, dans un style beaucoup plus classique et régional, la nouvelle école située dans le centre du village. Celle-ci comporte à gauche le logement de l’instituteur et à droite les salles de classe. Plus tard la mairie s’installera dans le logement.

ver-10-150x150  ver-11-150x150  Autre villa

Dans le même style que la mairie, Henry DELACROIX construit une grande villa en front de mer (ci-dessus).

ver-12-150x150  ver-13-150x150  ver-14-150x150  Villa “Les Tadornes”

En 1958/60 Henry DELACROIX construit une seconde villa familiale sur un terrain situé juste à côté de “La Sauvagine”.

Pour vous rendre sur place et vous promener dans la rue : http://goo.gl/maps/zKri2

Celle-ci, baptisée “Les Tadornes”, lui appartient personnellement et c’est là qu’il recevra pendant de nombreuses années ses amis et relations professionnelles, « hissant le drapeau national dès qu’il est présent sur les lieux ». Après son décès en 1974 cette villa est vendue puis rebaptisée “La Mermanville”.

ver-15-150x150  ver-16-150x150  ver-17-150x150  ver-18-150x150  Villa “Les Sternes”

En 1966, Henry DELACROIX signe la construction d’une troisième villa familiale destinée à sa sœur : Marie-Louise DELACROIX épouse GUERIN. Cette villa au style très épuré, dénommée “Les Sternes”, sera la dernière des trois villas “à toit plat” situées en front de mer à Ver-sur-Mer.

Pour vous rendre sur place et vous promener dans la rue :  http://goo.gl/maps/B1TyN

Ces villas sont aujourd’hui répertoriées au Patrimoine De France.

Voir : http://patrimoine-de-france.com/Acteurs/delacroix-henri.php

ver-19-150x150  On peut remarquer que toutes les villas de la famille DELACROIX sont baptisées de noms d’oiseaux de mer : “Sauvagine”, “Tadorne” et “Sterne”.

8 décembre 2012

Les diplômes d’ARCHITECTE : SADG – DPLG – DESA – DENAD

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 14 h 19 min

Les diplômes d’ARCHITECTE : SADG – DPLG – DESA - DENAD ecole-01-150x150  Atelier de dessin à l’école des Beaux-Arts – Vers 1870

Jusqu’en 1863, l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, section architecture, ne dispense ni enseignement, ni diplôme. Les élèves se forment dans des ateliers privés et payants. Chaque année les étudiants inscrits à l’Ecole passent divers concours qui leur permettent de “monter en grade” jusqu’à se présenter, pour les meilleurs, au concours du Grand Prix aboutissant sur un seul diplôme, celui du Grand Prix de Rome.

ecole-06b-150x150  Médailles de l’Ecole Nationale de Dessin en 1872-73

Avant d’entrer aux Beaux-Arts de nombreux élèves suivent des cours gratuits à L’Ecole Nationale de Dessin et de Mathématiques et doivent obtenir un certain nombre de prix pour pouvoir se présenter aux Beaux-Arts. Pour Jean-Baptiste CARPEAUX ou Charles GARNIER, « la petite école fait office de tremplin vers l’Ecole des Beaux-Arts ». En 1877 celle-ci devient l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs (ENSAD).

ecole-07-150x150  Recommandation de monsieur Hedin

C’est dans cette école que Charles-Jean DELACROIX étudie le dessin en 1872/73 avant d’être recommandé par Amédée HEDIN, professeur de dessin ornemental à l’Ecole Nationale de Dessin de 1872 à 1884 en tant “qu’aspirant à une place d’élève” à l’Ecole Impériale et Spéciale des Beaux-Arts.

ecole-10-150x150  “Robert Macaire” architecte discutant avec son client, d’après Honoré DAUMIER – 1839

Durant les années 1860, la profession d’architecte tente de se structurer face à la concurrence d’ingénieurs, d’entrepreneurs et même d’affairistes peu scrupuleux.

ecole-13-150x150  ecole-15-150x150  ecole-14-150x150  Ecole Centrale d’Architecture, boulevard Raspail à Paris

En 1864, l’Ecole Centrale d’Architecture est créée pour concurrencer l’hégémonie des BEAUX-ARTS et surtout pour « introduire des enseignements spécifiques à la profession d’architecte ». Elle ouvre ses portes en 1865 et accueille 54 élèves sous la direction d’Émile TRELAT (1821-1907). En 1868, elle décerne des diplômes d’architectes à une première promotion de 9 élèves. 2 ans plus tard elle est reconnue d’Utilité Publique et s’installe boulevard Raspail en 1904. Devenue l’Ecole Spéciale d’architecture, son diplôme (DESA) est reconnu par l’Etat depuis 1934 et permet l’inscription à l’ordre des Architectes.

Pour plus d’informations : http://www.esa-paris.fr/Historique.html

ecole-02-150x150  Ecole des Beaux-Arts de Paris

En 1867, l’École des Beaux-Arts délivre aussi un diplôme d’architecture reconnu par l’État. De 1869 à 1878, seul une vingtaine d’étudiants obtiennent le diplôme d’architecte des Beaux-Arts, ce qui n’empêche pas les autres d’exercer le métier. En 1977, les diplômés de l’Ecole des Beaux-Arts se regroupent sous le nom de Société des Architectes Diplômés du Gouvernement (SADG). Le 13 décembre 1979, l’Assemblée Générale de la SADG prendra le titre de : Société Française des Architectes (SFA).

Pour plus d’informations : http://www.sfarchi.org/histoire.php

ecole-11b-150x150  A l’époque la profession d’architecte n’est pas réglementée. Le port du titre est libre et l’exercice du métier n’est soumis qu’au versement d’une patente. Le diplôme n’est pas nécessaire (il ne le sera qu’à partir de 1941) et l’apprentissage se fait principalement auprès d’architectes expérimentés.

ecole-04-150x150  ecole-05-150x150  Elèves de l’atelier DEGLANE aux Beaux-Arts parmi lesquels figure Charles Louis DELACROIX.

Le 13 mai 1903 Charles Louis DELACROIX est admis à l’Ecole des Beaux-Arts, en 2e classe, dans l’atelier de Henri DEGLANE (1855-1931). Il passe en 1ère classe le 31 juillet 1905 et obtient son diplôme d’architecte le 27 février 1908. Par la suite il sera trésorier de l’Association des Anciens Elèves de l’atelier DEGLANE.

ecole-08-150x150

Le 13 mars 1914, le titre d’architecte DPLG est reconnu par décret. Il qualifie les architectes diplômés par l’Ecole Nationale des Beaux-Arts.

En 1921, le député Félix LIOUVILLE propose une loi destinée à protéger la profession d’architecte contre les incompétents en protégeant le titre professionnel. En 1924, un paragraphe est ajouté à l’article 259 du code pénal qui interdit l’usage du titre professionnel à toute personne qui ne remplit pas « les conditions légalement exigées pour le porteur » sans pour autant donner ces conditions.

ecole-09-150x150  ecole-12-150x150 Ecole Nationale de Dessin installée l’ancien théâtre d’anatomie de Saint-Côsme rue de l’Ecole de Médecine à Paris.

Le 20 février 1922, l’ Ecole Nationale des Arts Décoratifs crée elle aussi un titre d’architecte DENAD. Elle devient le lieu de contestation de l’architecture académique des Beaux-Arts. Une culture moderne de l’habitat et de l’urbanisation s’oppose ainsi à une approche monumentale et somptuaire de la construction enseignée aux Beaux-Arts.

Trois ans après l’ENAD devient Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) et s’installe en 1928 dans les locaux de la rue d’Ulm à Paris Ve. Mais en 1941, l’enseignement de l’architecture est supprimé au profit des BEAUX-ARTS.

Pour plus d’informations : www.ensad.fr/IMG/pdf/histoire-ensad-v1.pdf

En 1928 Henry Charles DELACROIX est admis à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs où il est élève de Paul GENUYS, Lucien WOOG et Henri SAUVAGE. Il quitte l’ENSAD en 1931 pour faire son service militaire puis travailler dans le cabinet de son père, si bien qu’il n’obtiendra son diplôme d’architecte qu’en 1942 pour satisfaire aux nouvelles obligations légales.

ecole-16-150x150  ecole-17-150x150

La loi du 31 décembre 1941 instituant l’Ordre des architectes  impose le diplôme et l’inscription à l’Ordre pour porter le titre d’architecte et institue le “Code des devoirs professionnels de l’architecte” largement inspiré du code Guadet. Charles DELACROIX est inscrit sous le N°1645 et Henry DELACROIX sous le N°1644.

Le dernier diplôme d’architecte DPLG fut décerné en décembre 2007. Le droit d’exercer est aujourd’hui conditionné par l’obtention d’une licence d’exercice appelée aussi « Habilitation à l’exercice de la maîtrise d’œuvre en son nom propre » (HMONP) (3e cycle professionnel).

28 octobre 2012

L’ARCHITECTURE MODERNE dans les années 1930

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 15 h 58 min

L’ARCHITECTURE MODERNE dans les années 1930 moderne06-150x150  Rond point Saint-Charles Paris XVe – Architectes Charles & Henry DELACROIX – 1934

Le Mouvement Moderne ou encore l’Architecture Moderne est un important courant de l’architecture contemporaine apparu dans la première moitié du XXe siècle. A l’origine de ce mouvement il y a l’école du Bauhaus en Allemagne et quelques architectes d’avant-garde en France qui s’insurgent contre l’éclectisme. Ils revendiquent la simplicité, la géométrie et la cohérence structurelle.

Auguste PERRET (1874-1954) : cliquer ici

LE CORBUSIER (1887-1965) : cliquer ici

Robert MALLET-STEVENS (1886-1945) : cliquer ici

moderne01-150x150  40 rue de Fontarabie Paris XXe – Architectes Charles & Henry DELACROIX – 1934

Ce mouvement est en rupture radicale avec le style Beaux-Arts du XIXe siècle, mais se place dans le prolongement de l’Art Nouveau. Il prône l’abandon de tout décor et la production de formes adaptées à leur fonction, sans concession et de manière radicale, en utilisant les matériaux modernes : le béton, le verre, l’acier.

L’architecte et urbaniste Charles-Édouard JEANNERET dit LE CORBUSIER (1887-1965), est le grand théoricien de cette architecture fonctionnelle. Dans son livre intitulé “Les cinq points d’une nouvelle architecture”, paru en 1927, il résume systématiquement ses idées architecturales, développées au cours des années précédentes.

  1. Les PILOTIS (le rez-de-chaussée est transformé en un espace dégagé destiné aux circulations, les locaux obscurs et humides sont supprimés, le jardin passe sous le bâtiment).
  2. Le TOIT-TERRASSE (ce qui signifie à la fois le renoncement au toit traditionnel en pente, le toit terrasse rendu ainsi accessible et pouvant servir de solarium, de terrain de sport ou de piscine, et le toit-jardin).
  3. Le PLAN LIBRE (la suppression des murs et refends porteurs autorisée par les structures de type poteaux-dalles en acier ou en béton armé libère l’espace, dont le découpage est rendu indépendant de la structure).
  4. La FENETRE EN LONGUEUR, rendue possible par les structures poteaux-dalles supprimant la contrainte des linteaux.
  5. La FACADE LIBRE constituée de poteaux en retrait des façades et plancher en porte-à-faux. La façade est composée de murs légers et de baies placées indépendamment de la structure.

moderne10-150x150  Villa Savoye à Poissy – Architecte LE CORBUSIER 1931

Cette vision de LE CORBUSIER est mêlée de modernisme et d’utopie, le bonheur étant l’une des clés de ses réflexions sur l’urbanisme. Son “langage” architectural s’applique aussi bien au logement économique qu’à la villa de luxe, comme en témoigne la villa “Savoye” construite à Poissy de 1929 à 1931.

Voir : http://villa-savoye.monuments-nationaux.fr/

moderne11-150x150  Implantation de l’immeuble rond point Saint-Charles Paris XVe

En 1934 / 1935 les architectes parisiens Charles DELACROIX  et son fils  Henry DELACROIX construisent à Paris deux immeubles caractéristiques de l’Architecture Moderne.

moderne16-150x150  moderne03-150x150 La Construction Moderne 14 juillet 1935

L’hôtel particulier de monsieur BOULLIER situé au 40 rue de Fontarabie Paris XXe (3 étages).

Voir : (article à venir)

moderne05-150x150  moderne04-150x150 La Construction Moderne 9 juin 1935

L’immeuble du rond-point Saint-Charles Paris XVe (6 étages – 96 appartements). Celui-ci apparaît comme ”l’un des immeubles les plus modernes de son époque” (La Construction Moderne juin 1935 pp 778-785).

moderne12-150x150  moderne13-150x150  moderne14-150x150  moderne15-150x150  Portofolios BONADONA

Entre 1929 et 1935, Henry DELACROIX publie, en association avec l’éditeur S. DE BONADONA, quatre portofolios consacrés à la “Décoration Moderne” dans lesquels on trouve des planches réalisées par les principaux architectes et décorateurs de l’époque.

Voir : (sujet à venir)

moderne07-150x150  Ver sur Mer les ruines du front de mer en 1944

Malheureusement, la seconde Guerre Mondiale ralentira durant une dizaine d’années ce Mouvement Moderne. Par contre elle laissera le champ libre à des programmes de reconstruction dans lesquels ce style s’exprimera totalement. Henry DELACROIX va ainsi pouvoir exprimer ses idées sur le sujet dans la reconstruction de la villa familiale de Ver sur Mer et du quartier des Quatrans à Caen.

moderne08-150x150 Villa “La Sauvagine” à Ver sur Mer (14) – Architecte Henry DELACROIX 1954

Voir : Les constructions DELACROIX à Ver-sur-Mer

moderne09-150x150  Quartier des Quatrans à Caen (14) – Architecte Henry DELACROIX 1958

11 octobre 2012

Biographie Henry Charles DELACROIX

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 11 h 25 min

Biographie Henry Charles DELACROIX hc-portrait-150x150   Henry DELACROIX (1907-1974)

Né au domicile de ses parents, 2 place Gambetta Paris XXe, le 8 mars 1907, il est le fils aîné de Charles Louis DELACROIX et de Renée Marie CHAPELAIN. Il se marie avec Germaine Jeanne Louise MEURDESOIF le 27 juillet 1939 en la mairie du XXe. Sans enfant.

Il entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 1927, où il étudie avec GENUYS, WOOG et SAUVAGE.

Voir : Les diplômes d’ARCHITECTE : SADG – DPLG – DESA – DENAD

Dans les années 30 il modifie l’orthographe de son prénom qui passe de “Henri” à “Henry”. En 1933, il devient membre de la Société des Architectes Modernes. Patenté depuis 1934, il s’inscrit en 1942 à l’ordre des architectes sous le n°1644. Il est diplômé d’architecture de l’ENSAD en 1942.

hc-fontarabie1-150x150  hc-fontarabie2-150x150  Hôtel particulier de M. BOULIER, 3 étages rue de Fontarabie, Paris XXe

Architecte-décorateur (DPE), il commence à travailler au cabinet familial, situé 2 place Gambetta (Paris XXe). En 1934, conjointement avec son père Charles, il participe à la construction de plusieurs bâtiments importants dans Paris dont un hôtel particulier de 3 étages situé rue Fontarabie dans le XXe et l’immeuble du rond-point Saint-Charles dans le XVe (6 étages – 96 appartements) qui apparaît comme l’un des immeubles les plus modernes de son époque (La Construction Moderne juin 1935 pp 778-785).

hc-portofolio-150x150

Dans les années 1930, Henry DELACROIX est également l’auteur de plusieurs portfolios en collaboration avec l’éditeur S. de BONADONA, auquel il est associé. Ces publications présentent de très nombreuses planches de décoration d’intérieurs ou de boutiques réalisées par différents architectes modernes ainsi que par lui-même.

hc-gambetta-150x150  Le cabinet d’architecture se trouve au 1er étage de l’immeuble situé 2 place Gambetta Paris XXe

Exploité sans interruption depuis la fin du XIXe siècle, le cabinet est cédé «conjointement et solidairement en avancement d’hoirie» le 22 mars 1951,  par monsieur Charles-Louis DELACROIX, alors âgé de 74 ans, à son fils aîné Henry-Charles DELACROIX, alors âgé de 44 ans, demeurant au n°23 rue de la Py, Paris XXe.

hc-versurmer-150x150   Villa “La Sauvagine” à Ver sur Mer – 1954

Après 1945, Henry-Charles DELACROIX participe à la reconstruction des villes de Caen (quartier des Quatrans) et de Bayeux, ayant établi ses bureaux dans une villa familiale reconstruite à Ver sur Mer, en 1954. Dans ce village côtier, on lui doit la reconstruction de l’école-mairie, ainsi que la construction de 4 villas dont trois au  style très particulier des années cinquante, inspiré par les travaux de LE CORBUSIER.

Voir : Les constructions DELACROIX à Ver-sur-Mer

hc-courneuve-150x150  “Cité des 4000” La Courneuve – 1956 / 1966

Dans les années 1950/70, outre la construction ou la rénovation d’une vingtaine d’immeubles et d’écoles dans Paris, il a principalement travaillé pour l’Office des HLM de Paris en association avec Jean COURCOUX, Clément TAMBUTE et Roger AUCHAPT (architectes DPLG). Le cabinet d’architectes participe à de nombreuses constructions collectives en région parisienne : la Courneuve (cité des 4000), Courcouronnes, Champigny sur Marne, Chennevières sur Marne, Fontenay sous Bois, Brétigny sur Orge (centre résidentiel Bellevue), etc.

hc-bateau-150x150 Henry DELACROIX à bord de son bateau baptisé “DECOMA” (premières lettres du nom des architectes DElacroix, COurcoux, MAthieu) – 1964

En juillet 1973, monsieur Henry-Charles DELACROIX cède à René AUCHAPT, architecte travaillant avec lui, tous les droits de son cabinet dans l’association DELACROIX et COURCOUX.

Il est chevalier de la Légion d’Honneur et croix de Guerre 1939-1945.

Henry-Charles DELACROIX décède à l’hôpital Saint Antoine, Paris XIIe ou il se trouve momentanément, le 1er juin 1974. Sa femme, Germaine (dite Mouny) DELACROIX MEURDESOIF décède en novembre 1993. Tous deux sont enterrés au cimetière de Plailly (60).

Biographie Charles Louis DELACROIX

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 11 h 02 min

Biographie Charles Louis DELACROIX cl-portrait-150x150  Charles DELACROIX (1877-1956)

Né au domicile de ses parents, 4 chemin neuf de Ménilmontant, le 31 décembre 1877, il est le fils unique de Charles-Jean DELACROIX et de Marie-Louise LORIEUX. Il se marie avec Renée Marie CHAPELAIN le 22 janvier 1906 en la mairie du XXe arrondissement de Paris. De ce mariage naissent trois enfants : Henri en 1907, Marie-Louise en 1914 et Pierre en 1919.

Voir : Biographie Henry Charles DELACROIX

cl-beaux-arts-150x150 Ecole des Beaux-Arts – Atelier DEGLANE

Charles-Louis DELACROIX fait ses études classiques aux lycées Voltaire et Charlemagne, puis entre à l’Ecole des Beaux-Arts dans l’atelier DEGLANE, où il obtient diverses récompenses et le diplôme d’architecte du Gouvernement en 1908. Ancien élève et lauréat des Ecoles des Arts Décoratifs et des Beaux-Arts, cet architecte SADG DPLG, s’inscrit en 1942 à l’ordre des Architectes sous le numéro 1645.

Voir : Les diplômes d’ARCHITECTE : SADG – DPLG – DESA – DENAD

cl-plan1-150x150  cl-plan2-150x150  Construction de 6 étages au 67 rue de Buzenval Paris XXe – 1909

Dans Paris il construit le Temple de la rue des Pyrénées et des immeubles de rapport boulevard de Charonne, avenue Gambetta, rues du Surmelin, Orfila, de la Chine, des Pyrénées, Soleillet, de Naples, des Prairies, ainsi qu’à Boulogne-sur-Seine, Aubervilliers, Choisy-le-Roy, Bagnolet, Montreuil-sous-Bois, etc.

cl-bagnolet1-150x150  Construction du groupe scolaire “Travail” à Bagnolet – 1930 (source Arhives de Bagnolet)

Autour de Paris, il réalise aussi de nombreux travaux, parmi lesquels il faut signaler les constructions d’écoles aux Lilas et à Bagnolet; des usines pour les Phares “B.R.C.” et la Société des Cuirs Vernis à Bagnolet ; des villas et hôtels particuliers à Montreuil-sous-Bois, Chelles, Saint-Cloud, Saint-Gilles-en-Vie, Athis-Mons, Bagnolet, Plailly, Louvres, Le Mesnil-Amelot, La Chapelle-en-Serval.

cl-stcharles1-150x150  cl-stcharles2-150x150  Construction de 6 étages (96 appartements) rond point Saint-Charles Paris XVe – 1934

Il est membre de la Société des Architectes Diplômés, trésorier de l’Association des Anciens Elèves de l’atelier DEGLANE, vice-président et l’un des fondateurs de l’Association Amicale des Anciens Elèves du lycée Voltaire. Dans le XXe arrondissement, il est délégué cantonal, administrateur de la Caisse des Ecoles, membre des jurys du certificat d’études, l’un des fondateurs et exposants de la Société «L’Art au XXe Art.» et membre de toutes les œuvres de bienfaisance et de solidarité sociales du XXe arrondissement. Sollicité de nombreuses fois pour faire parti du Conseil Municipal, il est maire-adjoint de cet arrondissement en 1943-44.

cl-famille-150x150  Charles DELACROIX en famille à Ver sur Mer – 1935 environ (photo prise par Henry)

Voir : Les constructions DELACROIX à Ver-sur-Mer

Monsieur Charles-Louis DELACROIX est architecte-expert près les Justices de Paix des Xle, XlIe et XXe arrondissements de Paris et des cantons de Montreuil-sous-Bois (Seine) et de Luzarches (Seine-et-Oise) ; architecte de la commune de Bagnolet (Seine), ainsi que de la crèche municipale du Père-Lachaise, que son père a construit.

Biographie extraite des “Archives Biographiques Contemporaines”

Il est chevalier de la Légion d’Honneur, officier d’Académie et officier du Mérite Agricole.

cl-plailly-150x150  cl-deces1-150x150  cl-deces2-150x150

Charles-Louis DELACROIX décède au domicile familial de Plailly (60) le 18 décembre 1956. Sa femme, Renée Marie DELACROIX CHAPELAIN décède le 17 septembre 1967 au domicile familial de sa fille, Mme Marie-Louise GUERIN DELACROIX, à Essigny le Grand (O2). Tous deux sont enterrés au cimetière du Père Lachaise, à Paris XXe.

Biographie Charles-Jean DELACROIX

Classé sous Non classé — Patrice Guerin @ 10 h 31 min

Biographie Charles-Jean DELACROIX  cj-portrait-150x150 Charles-Jean DELACROIX (1854-1907)

Né au domicile de ses parents, 6 rue Neuve Saint-Pierre Paris VIIIe, le 21 décembre 1854, il est le fils de Etienne Victor DELACROIX, doreur sur métaux et de Salomée FINITZER. Il se marie avec Marie-Louise LORIEUX le 5 décembre 1876 en la mairie du XXe arrondissement de Paris. De ce mariage naît Charles-Louis en 1877.

Voir : Biographie Charles-Louis DELACROIX

cj-medailles-150x150  Différentes médailles obtenues aux concours de l’Ecole Nationale de Dessin – 1872 / 73

Durant les années 1872-73, Charles-Jean DELACROIX  obtient de nombreuses récompenses à l’occasion de concours passés durant ses études à l’Ecole Nationale de Dessin (NB : l’Ecole Nationale de Dessin et de Mathématiques devient en 1877 l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs). Il appartient à la promotion 1873 de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et fut l’élève de GUADET et de HEDIN.

Voir : Les diplômes d’ARCHITECTE : SADG – DPLG – DESA – DENAD

On lui doit  de très nombreux travaux dans le XXe arrondissement de Paris. Au départ il ne s’agit bien souvent que de construction d’écuries, d’ateliers et de pavillons de jardin, voir de surélévations de constructions existantes ou d’agrandissements d’ateliers comme il y en avait tant à cette époque dans ce quartier.

Son cabinet est tout d’abord situé au 103 rue de Ménilmontant Paris XXe avant d’être transféré en 1885/86 au 2 place des Pyrénées, devenue ensuite place Gambetta.

cj-immeuble-150x150 Construction 5 étages, 2 chemin de la Justice (angle de la rue du Surmelin) Paris XXe

Il bâtit plusieurs immeubles rue Haxo, rue du Télégraphe, rue Pelleport, rue de Bagnolet, rue de la Justice dont certains subsistent encore, comme celui de 6 étages construit rue des Prairies dans le XXe.

cj-creche-150x150  Crèche du XXe arrondissement construite en 1899 place Martin Nadaud, à l’angle des rues Gasnier-Guy et Robineau, Paris XXe.

Monsieur Charles-Jean DELACROIX est architecte des communes des Lilas et du Pré Saint-Gervais et expert près de la Justice. A ce titre il a construit une école au Pré Saint-Gervais.

Marie-Louise DELACROIX-LORIEUX décède le 22 juin 1906, au domicile familial situé 2 place Gambetta, Paris XXe, quelques mois après le mariage de son fils. Son mari, Charles-Jean DELACROIX décède un an plus tard, le 29 avril 1907. Tous deux sont enterrés au cimetière du Père-Lachaise, à Paris XXe.

Maillotfoot20131 |
Raybancats |
Jeanpierrebaro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lamoketterie
| lesbullesdannick
| Fatimacousinrachdi